De nombreuses entreprises souffrent aujourd’hui financièrement du fait de cette crise qui a trop duré. Quelques unes d’entre elles arrivent à survivre en optant pour la sous-traitance qui consiste à confier certaines parties des tâches à des entreprises extérieures. Les résultats obtenus de ces systèmes peuvent être plus importantes si la société mère maîtrise la technique de management de sous-traitants.

Nécessité de la sous-traitance aujourd’hui

Plusieurs entreprises françaises et européennes ont pu régler leurs problèmes de trésorerie du fait de la crise financière grâce à l’externalisation d’une partie de leurs tâches. Certaines d’entre elles ont pu même ravoir une compétitivité face à leurs concurrents internationaux.

En général, le système de sous-traitance ou d’externalisation est destiné à des activités ayant des valeurs ajoutées moindres et dont l’accomplissement ne peut être fait parfaitement par les employés de la société mère. Il est l’un des fruits de la mondialisation des échanges et du développement des NTIC.

Les activités sous-traitées peuvent être aussi bien les travaux de production que ceux qui sont liés à la technologie et au management et administration du personnel. De ce fait, une partie des compétences du manager de la société donneur d’ordre est transférée à un dirigeant de la société externalisée.

Le management ou le pilotage des sous traitants ne doit comprendre que des opérations de contrôle du bon déroulement des tâches déléguées conformément à la politique générale et à l’exigence de l’entreprise mère.

La sous-traitance est, dans ce contexte économique, nécessaire, car elle permet de réduire les débours attachés à la production. Une baisse de coût de production va conduire sûrement à un assainissement de la trésorerie.

Comment doit se faire le pilotage des sous-traitants

Pour plus d’efficacité dans le pilotage de sous-traitants, le manager doit savoir que le lien qui existe entre les deux sociétés ne constitue pas de subordinations. Ceux-ci sont en fait un résultat d’un partenaire. Le manager doit aussi faire en sorte pour qu’il n’y ait pas de dépendances entre les deux parties.

Ainsi, il exerce auprès des sociétés externalisées en tant que contrôleur du bon déroulement de travaux, non en tant que donneurs d’ordre. Auprès de la société mère, il doit agir en tant qu’intermédiaire avec celles-ci.

Il faut savoir que le partenariat qui existe entre les deux parties peut être durable s’il y a de bonnes répartitions des tâches. Ainsi, il n’y aurait de crainte de démotivations dans la société mère. D’ailleurs, le manager ne doit confier aux sous-traitants que des tâches qu’ils peuvent assurer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici